Hatza affiche 2013 bordure copie

 

L’association a exposé  cette année là cinq de ses membres à la Librairie Elkar à Bayonne.

Catherine DESTANDAU 

« Ar(t)borescence » photographies sur bas-reliefs

Je ne me souviens plus vraiment de ma première photographie mais c'est s'en aucun doute ma passion pour l'art, l'influence d'un arrière grand-père lithographe puis ma rencontre avec le sculpteur Christiane Giraud qui m'ont conduit dans ces différents travaux à mélanger la photo et le bas-relief. 


Daniel VELEZ,

né en 1938 à Saint Jean de Luz.

 Son apprentissage de la photo il le fait, auprès de son père, dans le magasin familial, à côté de l’église de Saint-Jean de Luz.

Il découvre l’univers de la photo de presse, à Paris avec le journal « l’Equipe ». Un Tour de France plus tard, il redescend sur la Côte Basque où il devient correspondant de « Sud-Ouest », journal dans lequel il est embauché en 1970 comme reporter photographe à l’agence de Bayonne-Pays Basque. Il prendra sa retraite 30 ans plus tard.

 Ce métier ne s’abandonnant jamais tout à fait, il sera pendant plus de 10 ans correspondant de l’Agence France Presse sur le Pays Basque. La recherche permanente de l’image synthétisant à elle seule l’ensemble d’une situation fait de lui le témoin privilégié de son époque, ses photos sont la mémoire visuelle des événements politiques, sociaux, sportifs et culturels d’Euskal Herria


 Thomas DUBROCA

" Portraits Cubains "

J'ai commencé à faire des photos, il y a dix ans avec une idée fixe, faire des photographies couleurs d'orages. Par chance, la Commune où je réside avait un club photo (Hiriburuko Ainhara section photo 64990 Saint-Pierre-d'Irube). On m'a très vite informé que pour apprendre les bases de la photo, il fallait commencer par le noir et blanc. Dix ans après, pas une photo d'orage et je n'ai jamais pu quitter le labo noir et blanc. A coup sûr l'effet Gérard Teillon qui, bien plus que les bases de la photographies, m'a transmis sa passion du noir et blanc et de l'image. Je n'ai pas de domaine de prédilection, je suis ouvert à toute expérience et navigue entre photos de portraits, paysages et de natures mortes...

 Portraits Cubains : Parce qu’ « un pays, c'est pour moi, un visage, un sourire, un accueil, un prénom, bien plus que des villes, des montagnes, des forêts ou des rivières » (Pierre Fillit) 


 Michel SUHUBIETTE 

« Les Festayres au Musée Bonnat »

 Né à Bayonne, retraité de l’enseignement, Michel Suhubiette porte depuis longtemps un grand intérêt à la photographie, aux images bien sûr, quelles qu’en soient les formes et les tendances,  mais aussi aux écrits (histoire, études, biographies…).

Co-fondateur à Orthez de l’association image/imatge, il a été pendant plusieurs années responsable de la programmation des Rencontres photographiques d’Orthez et a contribué, au sein d’une équipe de passionnés, à l’évolution de l’action d’image/imatge devenu aujourd’hui Centre d’art de promotion et diffusion de l’image contemporaine.

 Toujours très attaché à l’argentique, et particulièrement au noir et blanc, il aime pratiquer la photographie en artisan, de la prise de vue au laboratoire, jusqu’à la conception de présentation des images sous des formes diverses : cadres, coffrets, livrets ...

Il ne s’interdit pas cependant de photographier en couleur, comme ici pour « Les Festayres au musée Bonnat ».

 « C’était l’année 2000. Le Musée Bonnat, dans un souhait d’interactivité, incitait alors le public à réagir à la vision de telle ou telle œuvre exposée ; les contributions, graphiques ou littéraires étaient consignées dans des albums que l’on pouvait feuilleter librement. D’autre part, durant les Fêtes de Bayonne, en un clin d’œil empreint d’humour, le Musée habillait l’une de ses sculptures d’un foulard et d’une ceinture rouges.

Cela fut à l’origine d’un projet photographique associant des festayres, des tableaux du Musée Bonnat et des petits textes fictionnels.  Ainsi, durant les six jours des fêtes de Bayonne 2000, des personnes connues ou inconnues, vinrent poser devant des œuvres de mon choix. » 


 Jean-Claude BROCA 

« Egun batez… 

Natif de la côte basque et y vivant toujours hormis quelques fugues professionnelles. 

Vers quatorze ans je reçus en cadeau une petite boîte magique : une camara obscura. Cette petite boîte allait m’ouvrir bien des portes des coulisses de la vie.

D’aucuns me disent autodidacte, mais qu’aurais-je appris sans la générosité de ceux qui m’ont initié à la photographie ?

 « Egun batez… » : Euskal Herria Zuzenean (le Pays Basque en direct), un festival de terroir ouvert sur le monde.

Depuis sa création en 1996, l’association Piztu organisatrice de l’évènement n’a pas dérogé à ses valeurs fondamentales notamment la défense de la langue, de la culture et de l’identité basque, la défense des droits et la protection de l’environnement.

Les photographies présentées retracent les toutes premières années du festival sur les terres d’Arrosa. Par la suite, le festival se déplacera, toujours en milieu rural, vers Idauze-Mendi (Idaux-Mendy), puis Heleta (Hélette), et cette année Lekorne (Mendionde).

 

_DSC9025 © JC BROCA

 

_DSC9038 © JC BROCA

 

_DSC9028 © JC BROCA

 

_DSC9029 © JC BROCA

 

_DSC9035 © JC BROCA